Sur le podium.

L'Essenza Sprint unifie tout ce qui brille.

Aluminium martelé à la main, pièces en carbone, Art Déco : c'est tout le gratin des motos customisées qui semble s'être réuni pour l'Essenza Sprint. Les icônes de style ne pouvaient pas être plus différentes. Élégance blanche ou puissance noire – au final, il s'agit toujours d'un retour aux bases, à ce qui fait l'essence même d'une moto.

Style italien

Giuseppe Roncen dessine la silhouette de la LowRide R nineT dans les airs. Le monocoque mince en aluminium a la forme d'une « vague », explique-t-il. « Nous avons dessiné la ligne centrale sur du papier jusqu'à ce qu'elle nous plaise. Cette forme est unique en son genre. C'est l'unique argument de vente de la moto. » Le directeur du magazine italien LowRide ne cherche pas à cacher combien il est fier de sa première transformation BMW. Et il n'a aucune raison de le faire, car la conception, développée en collaboration avec Radikal Chopper, a impressionné le jury et a emporté le premier prix de l'Essenza Design Award.

+ Lire la suite

La moto n'a pas seulement besoin d'être impressionnante visuellement. Elle doit également démontrer sa vitesse à l'Essenza Sprint. Même si la moto n'est pas spécifiquement conçue pour la course, le moteur produit une puissance de 130 chevaux après le tuning d'Edelweiss Motorsport. « Les pur-sang ne m'intéressent pas. Il faut que ce soit un outil de tous les jours qui soutienne ma passion pour les ballades en toute décontraction. » C'est pourquoi de nombreuses pièces de la LowRide R nineT sont des composants de stock. Surtout en ce qui concerne l'électronique et l'offre en matière de sécurité, l'équipe de Giuseppe n'a rien changé du tout. « Nous avons allié la philosophie BMW au style minimaliste italien. La R nineT est tout simplement un jouet merveilleux. » ;

+ Lire la suite

La beauté dans la vitesse : à l'Essenza Sprint, la R nineT Racer Carbon « Schwarzwerk 101 » par Norbert Rebholz ne laisse aucune chance à ses concurrents et remporte la course prestigieuse.

Spectre à deux roues

Les motos customisées se détachent du lot. Elles attirent, elles offensent. Sur cette base, l'Essenza est le niveau suivant. Un niveau auquel des motos customisées se distinguent des autres motos customisées – comme c'est le cas de la White Phantom. Dirk Oehlerking et son usine Kingston Custom sont réputés pour leurs extraordinaires modifications que l'on pourrait presque qualifier d'escapades. Il se fiche des tendances et des avis des autres, et se fie exclusivement à son instinct. En procédant ainsi, il n'a jamais connu l'échec, et ne commence pas cette fois non plus. Sur la grille de départ de l'Essenza, tous les yeux sont rivés sur la White Phantom.

+ Lire la suite

La White Phantom est une BMW R 80 RT de 1986 dans une enveloppe blanche à lignes dorées. Dirk a équipé les 800 cm³ d'un turbocompresseur KK26, d'une fourche Telespringer auto-développée et d'un amortisseur de tension Kingston customisé. Il s'est inspiré des motos de course d'Ernst Henne, qui a établi d'innombrables records de vitesse dans les années trente. « Les boxers ont un incroyable potentiel d'expansion, ce qui veut dire que l'on peut créer quelque chose de spécial », explique Dirk. Dans ce cas précis, l'élément spécial est le steampunk : une vision du futur datée d'une autre époque. Une époque où l'ingénierie mécanique se déroulait dans de petites usines. « Je voulais que la White Phantom ait l'air simple et élégante. Pas ostentatoire ni bruyante », dit-il, « juste une brise - un fantôme. »

+ Lire la suite

Nostalgie radicale

Daniel Weidmann s'intéresse aux grandes étapes de l'Histoire de la moto. Ce préparateur de la municipalité suisse de Schmerikon appartient à l'ancienne école. Son père avait une boutique de peinture, et Daniel lui-même était mécanicien professionnel pour motos. De plus, il a le sens du design et de l'esthétique dans ses gènes. « Je n'ai jamais possédé de véhicule de série », affirme-t-il. La vitesse et la technologie l'ont toujours fasciné. Cela se voit avec la BMW R 1200 R, qu'il a libérée de son habillage standard dans son atelier haut de gamme VTR Customs. Il l'a ensuite transformée en street tracker radical – sur le modèle de la machine de course d'Eddie Lawson : guidon de superbike élevé et large plaque porte-numéro avec le n° 21 d'Eddie – la nostalgie à l'état pur.

+ Lire la suite

Daniel lui-même participait à des courses dans les années 80. Le quadruple champion du monde Eddie Lawson était à la fois le héros du jour et une grande source d'inspiration. Avec les super motos brutales d'Eddie à l'esprit, Daniel a maintenant créé la moto customisée Eddie 21. Au début, la structure nue avait l'air angulaire et futuriste. Mais avec l'application de la peinture de course, c'est devenu exactement ce que je recherchais », se souvient Daniel. L'Eddie 21 est fabriquée à la main jusque dans les moindres détails. L'armature en aluminium est martelée à la main, de même que le réservoir et l'arrière en aluminium. La plaque de départ et le système d'échappement de type « Kerker » sont également faits maison. « Les motos qui écrivent l'histoire en association avec l'artisanat, c'est Essenza ».

+ Lire la suite

R nineT Racer

Heritage

Pour en savoir plus
D'autres histoires susceptibles de t’intéresser.
spinner